prendre


prendre
PRENDRE. v. a. Mettre en sa main, en son pouvoir sans violence, occuper quelque chose en la tenant. Prendre une espée. prendre un livre. prendre quelque chose avec la main, de la main. prendre un cheval par la bride. prendre un boeuf par les cornes. prendre quelqu'un par la main, par le bras prenez ce baston par l'autre bout.
On dit prov. Prendre le tison par où il brusle, pour dire, Prendre une chose, une affaire autrement qu'il ne faut, par l'endroit, par le costé le plus dangereux, ou le plus difficile.
Prendre, se dit aussi pour estreindre, serrer avec la bouche & les dents, happer. Prendre à belles dents. le chien a pris un os, un morceau de pain.
On dit, qu'Un Marchand prend tant de sa marchandise, pour dire, qu'Il la vend tant. Il prend dix escus de l'aune de ce brocard, cet autre Marchand n'en prend que vingt-cinq francs.
Prendre, se dit aussi pour Acheter. J'ay pris toute sa marchandise. j'en donneray tant à tout prendre. Prendre en bloc, en gros, &c.
Il signifie aussi, Dérober, emporter en cachette. Prendre finement, adroitement, subtilement. on a pris mes gands, mon chapeau. Il ne faut laisser rien à l'escart devant un tel, tout luy est bon, il prend tout.
En ce sens il s'employe ordinairement avec le datif de la personne. On luy a pris son juste-au-corps. on m'a pris ma bourse. on a pris un petit chien de Boulogne à cette Dame.
Il se dit aussi pour Saisir, empoigner une chose ou une personne par force. Il a pris le pistolet, la hallebarde de son ennemy. prendre quelqu'un au collet, à la gorge, à la barbe. on l'a pris par les cheveux. par les oreilles. prendre quelqu'un par le poing, par le fois du corps.
Il signifie encore, Enlever, emporter de force, voler, oster à quelqu'un ce qu'il a, & il se construit avec le datif de la personne. Les voleurs m'ont pris tout ce que j'avois d'argent sur moy. on luy a pris jusqu'à sa chemise.
Prendre, se dit aussi pour Arrester, faire prisonnier. On l'a pris, on l'a mis en prison.
On dit d'Un homme qui prend hardiment tout ce qu'il peut, & par tout où il peut, qu'Il prendroit sur l'Autel, sur le Maistre Autel.
Il se dit en parlant de Chasse & de pesche. Prendre un sanglier. prendre des cailles. l'oiseau a pris une perdrix. nous avons chassé tout le jour sans rien prendre. on a pris beaucoup de poisson. on a pris tant de carpes d'un coup de filet. prendre les oiseaux à la pipée, c'est à dire, à la glu. Prendre au piege, dans les filets, à l'hameçon.
On le dit aussi fig. en parlant des hommes qui se laissent tromper. Il s'est laissé prendre au piege, à l'hameçon, à la pipée. elle l'a pris dans ses filets.
On dit fig. Prendre quelqu'un au trebuchet, pour dire, L'engager par adresse, par de belles apparences, à faire une chose qui luy est desavantageuse, ou qui est contraire à ce qu'il avoit resolu.
Prendre, se dit aussi, En parlant des places que l'on gagne, que l'on assujetit, dont on se rend maistre par les armes. Prendre une ville. on a pris cette ville d'assaut, cette place a esté prise de vive force, les autres ont esté prises par composition. ce chasteau a esté pris d'emblée.
Prendre à force, signifie Attenter par violence à la pudicité d'une femme, d'une fille. Il a esté puni pour avoir pris à force une telle femme.
On dit prov. Prendre le liévre au tabourin, ou au son du tambour, pour dire, Faire ou entreprendre ouvertement & avec éclat ce qui devroit estre fait en cachette & finement.
Prendre, se dit en parlant des habits que l'on met sur soy. Prendre un habit neuf. prendre son manteau. prendre sa chemise, son justaucorps.
On dit, Prendre à toutes mains, En parlant des gens avides qui ne laissent échaper aucune occasion de s'enrichir. Cet homme prend à toutes mains.
On dit prov. & fig. Des choses qu'on voit entreprendre à quelqu'un, & dont on juge l'execution impossible, que C'est vouloir prendre la lune avec les dents.
On dit prov. Ce qui est bon à prendre est bon à rendre, pour dire, qu'Il vaut mieux se saisir d'une chose sur laquelle on croit avoir quelque droit, que de la laisser prendre à un autre, parce qu'au pis aller on est quitte pour la rendre.
Prendre, se dit aussi pour Recevoir, accepter. Je n'ay point fait de marché avec luy, mais il a pris ce que je luy ay donné. prenez ce petit present. prenez ce qu'il vous donnera.
Il se dit aussi pour Avaler, humer, soit pour se nourrir, soit par maniere de remede. Prendre un boüillon. prendre un verre de vin. prendre une medecine. prendre du quinquina, de l'hemetique. prendre du caffé, du thé, du chocolat.
Il se dit aussi pour Boire, manger ou mascher en petite quantité. Prendre un morceau de pain & un doigt de vin pour déjuner. prendre de la betoine.
Il se dit aussi pour Humer par le nez. Prendre la fumée de l'encens, du geniévre. prendre du tabac en fumée.
On dit aussi, Prendre un lavement.
Prendre, se dit fig. pour Entendre, comprendre, concevoir. Prendre bien le sens d'un Autheur. il prend mal ce passage, le sens de ce passage. prendre les choses de travers. prendre une chose à contresens.
On dit aussi, Prendre bien ou mal une affaire, pour dire, Luy donner un bon ou un mauvais tour, la conduire bien ou mal. Il a mal pris mon affaire. voilà comme il la falloit prendre. l'affaire n'a pas bien réüssi, parce qu'on ne l'a pas bien prise.
Il se dit aussi pour Expliquer, interpreter, considerer les choses d'une certaine maniere. Il a bien pris ce qu'on luy a dit de vostre part. vous prenez mal mes paroles. prendre du bon, du mauvais biais. prendre à rebours de bien.
En ce sens on dit aussi, Prendre en gré ou à gré. prendre en raillerie. prendre à injure.
On dit aussi, Prendre quelque chose en bonne ou en mauvaise part, pour dire, En estre content ou mécontent, recevoir bien ou mal ce qu'on nous a dit, ce qu'on nous a fait, le trouver bon, ou en estre fasché.
On dit aussi qu'Un mot se peut prendre en bonne ou en mauvaise part, pour dire, que Tantost il a un sens favorable, & tantost un sens desavantageux.
Prendre, se dit aussi en parlant des Estoffes & des habits, pour marquer la façon dont on les coupe, dont on les employe. Le tailleur a pris cette estoffe par l'endroit. prendre à l'envers. prendre de droit fil. prendre à poil, à contrepoil.
On dit, prendre en jeu quelque chose, pour dire, Ne s'en fascher pas, n'en faire que rire.
On dit, Prendre serieusement quelque chose, pour dire, L'entendre comme s'il avoit esté dit serieusement.
On dit aussi, Prendre sur sa nourriture, sur sa dépense, sur son necessaire, &c. pour dire, Retrancher de sa nourriture, de sa dépense, &c. pour employer à une autre chose. Il prend sur son necessaire pour donner aux pauvres.
On dit, Prendre sur soy, pour dire, Répondre d'une chose, s'en charger. Ne vous inquietez point de l'évenement de cette affaire, je prens cela sur moy.
On dit, qu'Un homme prend trop sur soy, pour dire, qu'Il travaille trop, qu'il ne se fait pas assez soulager.
On dit aussi, qu'Une personne prend beaucoup sur soy, pour dire, qu'Elle se retient, qu'elle se modere dans les sujets qu'elle a de se plaindre.
Prendre, se dit aussi pour Lever quelque droit. On prend tant sur chaque muid de vin, sur chaque boeuf, sur chaque mouton.
Prendre, se dit à l'égard de ceux qui voyagent, pour Choisir un chemin entre plusieurs. Il faut prendre à droit, à gauche, pour dire, Il faut poursuivre son voyage par le chemin que l'on trouvera à sa main gauche, ou à sa main droite.
En ce sens on dit aussi, Prendre le plus long ou le plus court, prendre son plus long ou son plus court, pour dire, De divers chemins qui menent en un lieu, tenir celuy qui est le plus long ou le plus court.
On dit, Prendre la voye du Messager, la voye du carrosse, la voye de la diligence, pour dire, Aller par la voye du Messager, par la voye du carrosse, &c.
On dit aussi, Prendre la route d'Italie, prendre la route de Bordeaux, &c. pour dire, Aller par la route, &c.
On dit, Prendre congé, pour signifier, Dire adieu à quelqu'un en le quittant.
On dit fig. Prendre la bonne voye ou la mauvaise voye, pour dire, Se porter au bien, se porter au mal.
On le dit aussi des Moyens dont on se sert pour faire réüssir quelque affaire. Il faut prendre cette voye. la voye que vous prenez n'est pas bonne, ne sera pas honneste.
On dit, Prendre pour dupe, pour dire, Tromper, dupper. Il a fait un mauvais marché, on l'a pris pour dupe. il a esté pris pour dupe.
On dit aussi prov. dans le mesme sens. Il a esté pris pour un homme de son pays.
On dit, Prendre un homme par le bec, pour dire, Le convaincre de quelque chose par ce qu'il a desja dit, l'obliger adroitement à dire des choses qui luy sont prejudiciables, afin de se prevaloir de ce qu'il dira.
On dit dans le stile familier, & prov. Estre pris comme dans un bled, pour dire, Estre attrapé de maniere qu'on ne se puisse sauver.
Prendre, veut dire aussi Attaquer. Prendre quelqu'un par derriere. prendre en trahison. prendre l'ennemi en flanc.
On dit, que La fiévre a pris quelqu'un, ou que la fiévre luy a pris, pour dire, qu'Il a commencé d'avoir la fiévre.
En faisant une narration, Prendre, se prend aussi pour Déduire, commencer le discours. Il faut prendre la chose de plus haut.
On dit encore, qu'Une rivïere prend sa source en certain lieu, pour dire, qu'Elle commence à couler de ce lieu-là. La Garonne prend sa source des monts Pyrenées.
On dit de mesme d'une famille, qu'Elle prend son origine d'un tel, pour dire, qu'Elle en tire son origine. Une telle Maison prend son origine de, &c.
On dit, Prendre possession. Terme de justice & de formule, & se dit ordinairement à l'égard d'un Benefice, d'une terre, d'un heritage. Prendre possession d'un Prieuré, d'une Cure. prendre possession par Procureur.
On dit aussi, Prendre possession, pour dire, Entrer en exercice d'une Charge, entrer en joüissance de quelque bien, de quelque revenu.
Prendre pié, se dit de ceux qui ayant nagé, touchent au fond avec les pieds. Aprés avoir nagé longtemps, il prit pié au bord de la riviere. il a esté un quart d'heure sans pouvoir prendre pié.
On dit fig. Prendre pié sur quelque chose, pour dire, Se fonder sur quelque chose pour en tirer avantage. S'il prend pié sur ce qu'on luy a dit, il a tort.
Prendre pié sur les actions de quelqu'un, Est vouloir imiter son exemple, comme pour s'égaler à luy. Un petit Gentilhomme ne doit pas prendre pié sur les manieres, sur le train, sur la dépense d'un Prince, d'un Duc & Pair.
Prendre pié, S'employe encore, pour dire, Se prévaloir des fautes ou des foiblesses d'un autre, afin d'en tirer avantage. Ce cadet a pris pié sur la bonté de son pere, & de son aisné.
On dit prov. Prendre quelqu'un au pié levé, pour dire, Prendre avantage contre luy du moindre mot qui luy échape. Vous me prenez bien au pié levé.
On dit, Prendre une chose au pié de la lettre, pour dire, L'expliquer precisément, selon le sens litteral, selon le propre sens des paroles. Il ne faut pas tousjours prendre la chose au pié de la lettre.
On dit, Prendre exemple sur quelqu'un, pour dire, Se regler sur ses actions, sur sa conduite, &c.
Prendre une profession, veut dire S'engager à une sorte de vie. De ces deux freres l'aisné a pris la robe, & le puisné a pris l'épée.
On dit, Prendre feu, pour dire, S'allumer, s'enflammer. Les estouppes prennent feu aisément, l'eau de vie, l'esprit de vin prennent feu en un moment. Il se dit particulierement des Armes à feu. Ce pistolet a pris feu lors qu'on y pensoit le moins. le fusil n'a pas pris feu. On dit aussi, Prendre un rat, pour dire, Ne prendre pas feu. Il voulut tirer son pistolet, mais il prit un rat. On dit, que Le feu s'est pris, que Le feu a pris à une maison, à un magazin.
On dit aussi fig. Prendre feu, pour dire, S'échauffer, se mettre en colere. Cet homme est fort violent, il prend feu pour rien.
On dit, Prendre plaisir à quelque chose, y prendre son plaisir, pour dire, S'y plaire.
On dit, Prendre le plaisir de la chasse, de la pesche, de la promenade, &c. pour dire, Aller à la chasse, à la pesche, a la promenade.
Prendre haleine, prendre son vent, prendre un peu d'air, C'est Respirer. Prendre l'air, se dit encore pour Estre à la campagne. Il est allé prendre l'air à sa maison des champs. On dit aussi, Prendre l'air, Lors qu'on sort d'un lieu où l'on est enfermé, & qu'on va dans quelque endroit découvert comme dans une cour, dans un jardin, &c. On dit, qu'Un
homme prend des airs, prend de certains airs, pour dire, qu'Il a des manieres hautes, qu'il se veut faire valoir.
On dit, Prendre patience, pour dire, Souffrir une chose patiemment.
Prendre patience, signifie aussi, Attendre, ne se pas impatienter. Prenez patience, on fera incessamment ce que vous desirez.
Prendre en patience, signifie, Souffrir patiemment.
Prendre pitié du mal d'autruy, est, En estre touché. Je prens pitié de vostre malheur.
Prendre langue, se dit principalement à la guerre, pour dire, S'informer, s'enquerir, tascher de sçavoir en quel lieu, en quel estat sont les ennemis. On a envoyé un parti pour prendre langue des ennemis.
Prendre soin d'une chose, est, En avoir soin. Je prendray soin de cette affaire.
Prendre garde à quelque chose, est, En avoir un soin particulier pour s'empescher de la perdre. Si vous allez dans la presse, prenez bien garde à vostre bourse. On le dit aussi, pour dire, Remarquer, faire reflexion. Prenez bien garde à cela. prenez garde à tout ce qui se passera dans l'assemblée où vous allez.
On dit aussi, Prendre garde à soy, prendre garde que, pour dire, Estre sur ses gardes. Vous avez des ennemis, prenez garde à vous. prenez garde qu'on ne vous trompe, qu'on ne vous joüe un mauvais tour.
On dit, Prendre pretexte de quelque chose, ou sur quelque chose, pour dire, S'en servir pour colorer une pretension, une entreprise. On dit de mesme, Prendre occasion d'une chose, pour, Se servir d'une occasion qui se presente, s'en prevaloir pour ses affaires.
Prendre l'occasion, est Profiter de l'occasion. Il a pris l'occasion aux cheveux.
On dit en termes de Paume, Prendre la bale à la volée, la prendre au bond, pour dire, La joüer de volée, la joüer au bond.
On dit fig. Prendre la bale au bond, pour dire, Ne laisser pas échaper l'occasion de faire réüssir quelque chose.
Prendre son temps, pour dire, Se servir du moment favorable pour faire reüssir quelque chose. Je prendray mon temps pour cela.
Prendre avantage, prendre ses avantages, pour dire, Profiter, tirer avantage des occasions qui se presentent. Cet homme prend avantage de tout, il sçait bien prendre ses avantages.
Prendre avantage, se dit, De ceux qui ne pouvant monter facilement à cheval, s'aident d'une pierre ou autre lieu eslevé pour cela.
Prendre des mesures, prendre ses mesures, pour dire, Prendre des moyens & des expedients pour faire réüssir une chose. Cet homme a réüssi dans son dessein, il avoit bien pris ses mesures. prendre de bonnes, de justes mesures. prendre de fausses mesures.
On dit, Prendre les devants, pour dire, Prevenir quelqu'un.
Prendre parti avec quelqu'un, pour dire, S'attacher au service de quelqu'un. Il se dit aussi, des Soldats qui s'enrôllent pour servir à la guerre. Ce Cavalier a pris parti avec ce Capitaine.
Prendre son parti, signifie, Se resoudre & choisir un moyen, un expedient sur une affaire douteuse. Il a pris son parti. il faut quelquefois prendre parti sur le champ.
Prendre le parti de quelqu'un, est Se mettre de son costé, embrasser sa deffense. Il faut prendre le parti du foible & de l'innocent.
On dit, de Ceux qui voyagent sur mer, Prendre le vent, pour dire, Tendre les voiles du vaisseau, en sorte que le vent pousse le vaisseau où l'on veut. On dit aussi, Prendre la haute mer, pour dire, S'esloigner du rivage, & se mettre en pleine mer. On dit encore, Prendre terre, prendre port en quelque terre pour y aborder, y debarquer. on prit terre au Cap de bonne esperance.
Prendre la hauteur du Soleil, Observer avec un instrument à l'heure de midy l'eslevation du Soleil au dessus de l'horison.
Prendre jour & heure, prendre assignation, C'est demeurer d'accord de se trouver en quelque lieu à jour certain, & à certaine heure.
Prendre delay, prendre du temps, C'est demander du temps pour faire quelque chose.
Prendre avis, prendre conseil, C'est consulter, se conseiller avec quelqu'un pour se resoudre à, &c. sur quelque affaire. J'ay pris conseil d'un habile homme.
Prendre interest, prendre part à une chose, Est s'y interesser, y avoir part, y participer. Je ne puis m'empescher de prendre beaucoup de part à tous vos interests.
On dit, qu'Un homme a pris sa bonne part de quelque chose, pour dire, qu'Il y a participé. Il a pris sa bonne part de la feste, du plaisir.
Prendre peine à quelque chose, pour dire, S'efforcer de la bien faire.
Prendre le deüil, est S'habiller de noir pour la mort de quelque personne. Il a pris le deüil pour la mort de son pere. on a pris le deüil à la Cour pour un tel Prince.
Il se dit des maladies qui se gagnent, ou dont on est atteint par la communication, par le mauvais air. Il a pris la fiévre d'un tel, il a pris la peste en un tel endroit. il a pris le mauvais air.
Prendre la parole, pour dire, Parler immediatement aprés quelqu'un.
On dit, Prendre parole, pour dire, Tirer asseurance, promesse verbale de faire certaine chose.
Prendre sa revanche, Se dit de la seconde partie que joüe le perdant pour se racquitter. J'ay perdu la premiere partie, joüons la revanche.
On dit, Prendre la fuite, pour dire, S'enfuïr.
On dit, qu'Un homme a pris la poste, pour dire, qu'Il s'est servi de cette sorte de commodité pour voyager diligemment.
On dit, qu'Un homme prend son escousse, pour dire, qu'Il se donne un certain mouvement du corps en courant pour s'élancer ensuite avec plus de force. Il a pris son escousse, il a sauté le fossé sans prendre son escousse.
On dit, Prendre un expedient, pour dire, Prendre un moyen, une invention de terminer une affaire. Il faut prendre quelque expedient. c'est le meilleur expedient que nous puissions prendre pour vostre affaire.
On dit, Prendre les armes, pour, S'armer, soit pour se deffendre, ou pour attaquer. Les soldats ont eu ordre de prendre les armes.
Prendre une habitude, pour dire, Contracter, former quelque habitude, quelque coustume. Il a pris de fort meschantes habitudes.
On dit, Prendre les choses comme elles viennent, pour dire, Les recevoir sans se mettre beaucoup en peine des suites.
On dit de mesme, Prendre le temps comme il vient, pour dire, Ne s'inquietter de rien, s'accorder à tous les évenements.
On dit d'un cheval, qu'Il prend quatre ans, cinq ans, &c. pour dire, qu'Il approche de quatre ans, de cinq ans.
Prendre à tesmoin, pour dire, Demander que ceux qui sont presents à quelque action, témoignent la verité de ce qui s'y est passé. Je vous prens à tesmoin de la violence, de l'insulte que cet homme vient de me faire.
Prendre à partie, pour dire, Attaquer un homme en Justice, qui n'estant pas nostre partie, est regardé comme s'il l'estoit. Vous vous opposez à l'execution de l'arrest que j'ay obtenu contre un tel, je vous prens à partie, vous me répondrez de tous dommages & interests.
On dit aussi, Prendre à partie un Juge, Lors qu'on se plaint en Justice d'un Juge, qu'on pretend avoir mal jugé contre l'Ordonnance, ou autrement. Ce Juge a prevariqué, je le prendray à partie, & le rendray responsable du tort & du dommage qu'il a fait par son Jugement.
On dit, qu'Une personne a pris à forfait une affaire, pour dire, qu'Il l'a prise sans traité, sans marché, sans entrer dans le détail, sans faire de compte.
On dit, Prendre. quelqu'un au mot, pour dire, Accepter ses offres en matiere d'achapt, ou de vente.
On dit aussi, Prendre au mot, De tout ce qu'on nous propose, & qu'on nous offre quand nous l'acceptons. Vous m'offrez cette eschange, ce parti, &c. je vous prens au mot.
On dit, Prendre les choses à la rigueur, pour dire, Trop à la lettre, sans modification. Il ne faut pas prendre ce qu'il dit à la rigueur.
On dit, A tout prendre, pour dire, En considerant, en compensant le bien & le mal. Cet homme a de mauvaises qualitez, mais il en a aussi de bonnes, & à tout prendre il peut passer pour honneste homme. cette maison a ses deffauts, mais à tout prendre elle est belle, elle est agreable, commode.
On dit fig. Prendre sa bisque, pour dire, Prendre son temps pour se recréer, & se relascher de son travail ordinaire.
Prendre le pas sur quelqu'un, Est passer devant luy pour le preceder: Et, Prendre la droite, C'est marcher à sa droite.
Prendre la mousche, prendre la chevre, C'est se fascher, s'irriter tout a coup sans beaucoup de sujet, mal à propos.
Prendre quelqu'un sans verd, veut dire Le surprendre au dépourveu, & il se dit des personnes que l'on surprend dépourveuës de ce qui leur est necessaire dans l'occasion dont il s'agit. Je ne suis pas en estat de vous donner à disner, vous me prenez sans verd. C'est une metaphore tirée d'un certain jeu ou gageure, par laquelle quelques personnes s'engagent à porter tousjours du verd, & particulierement des feuilles de quelque arbre, de quelque plante, ou de payer ce dont on est convenu, toutes les fois qu'on sera trouvé sans avoir quelque chose de cette couleur. Je vous prens sans verd.
Prendre quelqu'un au saut du lit, C'est l'aller trouver dés le matin, pour ne le pas manquer.
On dit, Prendre quelqu'un de gallico, pour dire, Le surprendre, le presser de faire quelque chose, sans luy donner le temps d'y faire reflexion, de se reconnoistre.
On dit, Prendre un homme pour un autre, pour dire, S'adresser à un homme en croyant s'adresser à un autre. La mere de Darius prit Ephestion pour Alexandre.
On dit aussi, Prendre une chose pour une autre, pour dire, Croire qu'une chose en est une autre.
On dit aussi, Prendre quelqu'un pour un autre, pour dire, En juger autrement qu'il ne faut. Vous croyez que c'est un habile homme, vous croyez que c'est un sot, vous le prenez pour un autre.
On dit en ce sens, qu'Un homme a pris quelque chose pour argent comptant, pour dire, qu'On luy a fait passer une fausseté pour une chose vraye. Cet homme prend pour argent comptant toutes les nouvelles qu'on debite.
En ce sens on dit prov. & bass. Prendre martre pour renard,, pour marquer une grande méprise.
On dit en ce mesme sens encore, Prendre Paris pour Corbeil.
On dit, Prendre en main le droit ou les interests de quelqu'un, prendre quelqu'un sous sa protection, pour dire, Le deffendre, le proteger.
Prendre à interest, pour dire, Emprunter, à condition de payer les interests de la somme.
Prendre une chose à ses perils & fortunes, pour dire, L'entreprendre avec danger d'y perdre, & sans garantie.
On dit, que Des viandes prennent couleur, pour dire, qu'Elles commencent à estre cuites comme il faut.
On dit prov. A bonne heure nous prit la pluye, pour dire, que Lors qu'un mal arriva, on estoit hors de peril.
On dit aussi prov. Qui prend s'engage, pour dire, que Ceux qui empruntent, ou qui reçoivent des presents, s'assujettissent à ceux qui les obligent.
On dit, qu'On ne prend, ni ne met rien à une chose, pour dire, qu'On ne s'en met pas en peine.
On dit, En parlant d'une affaire dans laquelle on ne prend aucun interest, Je n'y prens, ni n'y mets.
On le dit aussi, d'Un recit, d'un conte, pour dire, que L'on n'y adjouste rien.
On dit, Quand un homme en surprend un autre qui fait quelque chose qu'il ne veut pas que l'on sçache, Je vous y prens.
Prendre, signifie, Attirer, gagner quelqu'un. Cet homme s'est laissé prendre. cette femme l'a pris par les y eux.
Prendre chair, se dit pour Engraisser, devenir charnu. Cet enfant n'a pas encore pris chair. ce cheval commence à prendre chair. la jambe de cet homme dont l'os estoit découvert, commence à prendre chair.
On dit, du Fils de Dieu, qu'Il a pris chair humaine dans le sein de la Vierge; ou bien, on dit simplement, qu'Il a pris chair.
Prendre sel, ou prendre son sel, se dit Des viandes que l'on sale.
On dit, d'Un homme qui se fait Docteur, qu'Il a pris le bonnet.
On dit fig. Prendre le frein aux dents, pour dire, Prendre une bonne resolution & l'effectuer.
Prendre la clef des champs, pour dire, S'enfuir, se retirer.
On dit encore prov. Prendre d'un sac deux moutures, pour dire, Tirer double profit d'une mesme affaire, se faire payer deux fois d'une mesme chose.
On dit, Prendre le cas que, &c. pour dire, Supposer que. Prenons le cas que telle chose arrive.
Prendre racine, se dit des Arbres & des plantes, pour dire, qu'Elles s'attachent à la terre, & en tirent leur nourriture. Cet arbre a pris racine. une telle plante ne sçauroit prendre racine dans cette terre.
Il se dit fig. des Personnes qui s'insinuent dans une maison, qui s'establissent en un lieu. Cet homme fait bien des habitudes dans ce lieu. dans cette maison, il y prend racine.
Prendre, se dit aussi neutralement & absolument, pour dire, Prendre racine. La vigne ne prend point
en Normandie. un tel arbre prend par tout. cette plante a pris.
Prendre, neutre, Se dit de ce qui fait impression à la gorge, au nez. Ce ragoust pour estre trop épicé, prend à la gorge. voila une odeur trop forte, elle prend au nez, au cerveau.
Il se joint avec la particule en, & se dit pour marquer le bon ou mauvais succez d'une entreprise. Il est dans un dangereux engagement, il luy en prendra mal, bien luy en prit. Il se met quelquefois sans la particule en. Aprés ce coup bien luy prit d'avoir un bon patron.
On dit, qu'Un homme se prend à quelque chose, pour dire, qu'Il s'attache à quelque chose, comme à un arbre, à une corde, &c. afin d'éviter quelque peril. Un homme qui se noye se prend où il peut, à ce qu'il peut.
On dit aussi, qu'Un homme s'est pris à un clou, à une espine, pour dire, qu'Il s'est accroché à un clou, à une espine.
Se prendre, se dit aussi des Eaux, des liqueurs, pour dire, Se figer. L'huile se prend; & en ce sens on dit, La riviere est prise, le sirop est pris.
On dit, Se bien prendre à une chose, pour dire, La faire adroitement, s'y conduire avec esprit. Il s'est bien pris à cette affaire. On dit au contraire, qu'On s'y est mal pris, pour dire, qu'On n'a pas agi comme il faloit pour y réüssir.
On dit, Se prendre de parole avec quelqu'un, pour dire, Se quereller, avoir un demeslé. Ils se sont pris de parole.
S'en prendre à quelqu'un, est Luy attribuer quelque faute, l'en quereller, l'en rendre responsable, luy en donner le tort. On s'en prend à moy comme si j'avois failli, comme si j'avois part à cette affaire. s'il y a du mal, prenez-vous-en à vous- mesme.

Dictionnaire de l'Académie française . 1964.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • prendre — [ prɑ̃dr ] v. <conjug. : 58> • 980; lat. prehendere I ♦ V. tr. A ♦ Mettre avec soi ou faire sien. 1 ♦ Mettre dans sa main (pour avoir avec soi, pour faire passer d un lieu dans un autre, pour être en état d utiliser, pour tenir). Prendre un …   Encyclopédie Universelle

  • prendre — Prendre, Accipere, Acceptare, Capere, Captare, Excipere, Prendere, Prehendere, Comprehendere, Percipere, Sumere, Desumere. Prendre et appliquer à soy, Asciscere. Prendre en sa main quelque chose, Inuolare. Prendre en cachette, Surripere. On n en… …   Thresor de la langue françoyse

  • PRENDRE — v. a. ( Je prends, tu prends, il prend ; nous prenons, vous prenez, ils prennent. Je prenais. Je pris. Je prendrai. Je prendrais. Prends. Prenez. Que je prenne. Que je prisse. Pris. ) Saisir, mettre en sa main. Prendre un livre. Prendre une épée …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PRENDRE — v. tr. Saisir, mettre en sa main. Prendre un livre. Prendre une épée. Prendre une pierre. Prendre une plume. Prendre un bâton. Prendre la main, le bras, l’oreille à quelqu’un. Prendre quelqu’un par la main. Prendre un cheval par la bride. Prendre …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • prendre — (pren dr ), je prends, tu prends, il prend, nous prenons, vous prenez, ils prennent : je prenais ; je pris ; nous prîmes, vous prîtes, ils prirent ; je prendrai ; je prendrais ; prends, qu il prenne, prenons ; que je prenne, que nous prenions ;… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • prendre — vt. ; échanger (contre) ; confisquer ; figer (ep. d une gelée), durcir (ep. d un ciment), cailler (ep. d un lait emprésuré): prandre (Cohennoz.213, Cordon.083, Giettaz.215, Juvigny.008, Megève.201, Morzine.081, Notre Dame Bellecombe.214b, St… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • prendre — prene, prendre, prene prendre; avoir. A pres sei vint ans : il eu 20 ans. voir agantar, peçugar, enregar …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • prendre — prender, prendre /prendar/prondr(a)/ L. Fr. To take. The power or right of taking a thing without waiting for it to be offered. See a prendre …   Black's law dictionary

  • prendre — [pʀɑ̃dʀ(ə)] (v. 3) Présent : prends, prends, prend, prenons, prenez, prennent ; Futur : prendrai, prendras, prendra, prendrons, prendrez, prendront ; Passé : pris, pris, prit, prîmes, prîtes, prirent ; Imparfait : prenais, prenais, prenait,… …   French Morphology and Phonetics

  • prendre — pren|dre Mot Pla Verb transitiu, intransitiu i pronominal …   Diccionari Català-Català


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.